Dites adieu à l'anxiété sexuelle et gagnez en confiance au lit !

Dites adieu à l'anxiété sexuelle et gagnez en confiance au lit !

par Audrey Andrews

le 28 juil. 2021

Dans les scènes de sexe des comédies romantiques ou des films pornographiques, tout se passe toujours bien. Il est vrai que dans le second cas, l’arrivée inopinée d’un plombier ou d’un livreur de pizza complique parfois un peu les choses, mais le problème est en général très vite réglé.

cropped-dainis-graveris-y2cOf7SfeMI-unsplash

C’est d’ailleurs ce qui fait toute la différence entre le sexe tel qu’on le vit dans la vraie vie, et le sexe tel qu’il nous apparaît sur grand écran, ou tel qu’on le mate sur le petit écran de nos portables à deux heures du mat. Dans la vraie vie, nos relations sexuelles sont loin d’être parfaites. Souvent interrompues, décousues, gauches, comiques, bluffantes, voire renversantes, elles rassemblent toute l’étendue de l’expérience humaine sous une seule et même couette. En prime, elles sont marquées d’une qualité indélébile qui les grave à jamais dans nos mémoires.

Ce que nous attendons du sexe, c’est prendre du plaisir au lit, bien sûr, mais également assurer au lit. Cette revendication est tout aussi naturelle que de ressentir de la nervosité avant de faire l’amour. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des moyens pour nous donner confiance en nous avant de passer à l’acte.

Mais pourquoi ressentons-nous de la nervosité à l’idée de nous retrouver nu·e devant quelqu’un d’autre et de prendre du plaisir ensemble ?

Comment l’idée de faire l’amour peut-elle générer du stress ?

Chez les personnes ayant un pénis, le rétrécissement des vaisseaux sanguins provoqué par les hormones du stress peut nuire au maintien de l’érection.

Chez les personnes ayant un vagin, c’est la lubrification naturelle qui sera perturbée par le sentiment d’anxiété, et qui fera que ces personnes ont du mal à “mouiller” et à se mettre en condition avant l’amour.

La peur de ne pas pouvoir “durer” peut elle aussi être source d’anxiété. Cette peur peut nous faire atteindre l’orgasme beaucoup trop tôt, ou au contraire le retarder involontairement. Mais qu’est-ce qui provoque ce stress ?

Pourquoi stressons-nous à l’idée de faire l’amour ?

Les raisons pour lesquelles nous stressons à l’idée de faire l’amour ne sont pas les mêmes pour tout le monde, mais elles ont toutes un point commun : elles nous paraissent insurmontables.

Vous pensez peut-être que vous n’êtes pas à la hauteur de ses attentes, ou que votre corps n’est pas digne de son regard sur vous ? Ou bien vous tenez tellement à ce que ce moment tant attendu qui arrive enfin se déroule exactement comme dans vos rêves, que votre excitation sexuelle en pâtit ? Ou bien encore, vous craignez de revivre une expérience négative ?

Dans tous les cas, il est fort possible que vous vous mettiez la pression pour vous sentir à la hauteur, et nous savons tous que pression et plaisirs charnels ne font pas bon ménage !

Afin de nous épargner de nouvelles déceptions, notre système nerveux enregistre nos mauvaises expériences comme des souvenirs négatifs, et le corps le seconde en mettant un protocole de protection en place. Cette réaction logique et bienveillante peut cependant freiner nos élans et nous empêcher de profiter pleinement du plaisir de l’amour. Que faut-il faire pour s’en libérer ?

Comment se sentir en confiance au lit

Si vous pensez que c’est votre corps qui est à l’origine de votre stress, un bon point de départ pour vous aider à l’accepter et à l’aimer consiste à travailler sur le body positive. Offrez-vous de la lingerie fine, prenez le temps d’explorer votre propre corps et soyez en accord avec vos tendances kink. Tout ceci vous aidera à vous sentir davantage en confiance au lit.

La communication joue également un rôle essentiel dans le couple, c’est pourquoi il est important de confier vos tracas à votre partenaire. Votre nervosité ou votre anxiété est peut-être passée inaperçue à ses yeux, et même si ce n’est pas intentionnel, cette inattention peut exacerber le problème.

Pour contribuer à diffuser le stress, vous pouvez également privilégier les préliminaires et essayer de ne pas faire des rapports de pénétration et de l’orgasme les seuls enjeux de votre rencontre amoureuse. Si les rapports de pénétration ne constituent plus une pression envahissante dans votre couple, vous pourrez vous concentrer sur votre désir et votre excitation à tous les deux. Grâce à ces longs moments d’intimité, vous aurez sans doute tout loisir de vous détendre.

Si vous n’arrivez vraiment pas à surmonter votre stress avant de faire l’amour, que ce soit par vous-même ou avec le soutien de votre partenaire, vous devriez sans doute en parler à votre médecin de famille, à un·e psychologue ou à un·e sexologue. Votre anxiété sexuelle est peut-être trop complexe à gérer à vous seul·e. Dans ce cas, un·e professionnel·le de santé avec qui vous vous sentirez en confiance sera sans doute plus qualifié·e pour vous aider.

La présence de stress dans la chambre à coucher est à bannir sans autre forme de procès, surtout si ce stress a un impact négatif sur votre vie amoureuse. Faites preuve d’amour et de patience envers vous-même, partagez votre insécurité avec votre partenaire, et n’hésitez pas à faire appel à un·e professionnel·le de santé si besoin est. Nous avons tous et toutes droit à la confiance sexuelle et à nous sentir libre comme l’amour entre les draps.

Audrey Andrews est étudiante et rédige des articles de blog pour Lovehoney. Passionnée de loisirs créatifs, elle vous déconseille vivement de tricoter vos propres préservatifs.

Audrey Andrews

Écrit par Audrey Andrews.

Publié initialement le 28 juil. 2021. Mis à jour le 28 juil. 2021
Partager