• Que reste-t-il de nos tabous ?

    Blog Tabous Oct 2016 FR

    Évidemment, ce sont les tabous sexuels qui nous préoccupent ici, vous l'aurez compris !

    Chez Lovehoney, nous avons voulu répondre à ces questions que vous vous posez sans doute : Reste-t-il des tabous sexuels à l'heure où les supermarchés font commerce de sex toys, et si oui, quels sont-ils ?

    L'éducation, la religion, les convenances sociales ont longtemps été un frein à notre liberté d'expression sexuelle, semant le malaise et l'inadéquation au plus profond de nos êtres.

    Nous savons aujourd'hui que la sexualité fait partie intégrale de l'épanouissement personnel, que nous avons tous et toutes droit au plaisir charnel, et que c'est bon pour la santé !

    Nous apprenons donc à connaître notre intimité sans pudeur et à innover dans nos pratiques sexuelles, à la recherche d'un plaisir que nous revendiquons haut et fort.

    Alors, existe-t-il encore des tabous, et quels sont-ils ?



    Malgré une nouvelle approche très libératrice de la sexualité, certains tabous, interdits sacrés, persistent encore. Nous avons répertorié les plus fréquents, soit une petite quinzaine que voici :

    1 - Le sexe oral (fellation et cunnilingus)

    Si le voile commence à être levé sur les pratiques buccogénitales qui nous sont devenues plus familères et dont on parle un peu plus ouvertement, il reste encore certaines réticences souvent liées aux images pornographiques que tout le monde n'apprécie pas. S'ajoute à cela le sentiment que le sexe oral ne plaît peut-être pas autant à celui ou celle qui le dispense qu'à celui ou celle qui le reçoit, pour des raisons diverses comme l'odeur, le goût, la peur de ne pas savoir s'y prendre…

    2 - La sodomie

    Nombreux sont ceux qui considèrent la sodomie comme une pratique immorale et bestiale, tandis que d'autres s'y adonnent avec beaucoup de plaisir. Les raisons les plus souvent invoquées à l'encontre du sexe anal tiennent de l'ordre de la morale, de l'hygiène et de la douleur à laquelle il est associé.

    3 - La masturbation

    C'est le sujet intime par excellence, notre jardin secret, mais également une pratique qui fut pendant très longtemps source de réprobation et qui demeure encore ancrée comme telle dans notre conscient. Si la masturbation a longtemps eu mauvaise réputation, il faut pourtant savoir que rien ne justifie un tel opprobre. À vos godes !

    4 - La virginité

    La virginité, que l'on considèrera ici comme l'absence d'expérience en matière de pénétration, peut être perçue par l'homme comme un manquement à sa virilité. Pour la femme, elle peut être le résultat d'une appréhension face à la douleur que la toute première expérience peut provoquer, ou un idéal qui la pousse à se réserver pour sa nuit de noce, par exemple. Passé un certain âge (soit une moyenne de 17 ans), elle devient souvent synonyme de gêne, même si l'essentiel est de ne pas se focaliser sur l'âge mais plutôt sur le bon moment et la bonne personne !

    5 - Le sexe pendant les règles

    Les règles, un afflux périodique de sang considéré comme sale et même dangereux pour les hommes dans les sociétés primitives, conservent encore cette connotation qui faisait de la femme un être exclu des activités sociales et familiales durant sa menstruation. Nous avons bien sûr évolué, mais l'inconscient persiste et la femme elle-même répugne parfois à l'idée de faire l'amour à ce moment-là.

    6 - L'anorgasmie vaginale

    L'incapacité à atteindre l'orgasme vaginal peut créer un sentiment d'inaptitude et de gêne. La femme peut alors se sentir inférieure dans l'épanouissement de sa sexualité, voire anormale, ou même trouble-fête ! Un sujet difficile à aborder pour ne pas "casser l'ambiance", l'anorgasmie vaginale reste du coup un tabou persistant.

    7 - La simulation de l'orgasme

    L'un va rarement sans l'autre, et ce problème-ci est clairement un tabou absolu ! Pourtant, ce serait bien d'en parler. Si l'orgasme féminin n'est pas toujours facile à atteindre, cela ne signifie pas pour autant absence de plaisir !

    8 - L'homosexualité

    Si après une longue bataille morale et légale l'homosexualité est enfin acceptée aujourd'hui, elle reste encore taboue au sein de certaines familles. Difficile à vivre de la sorte, la sexualité qui en découle reste de fait cachée et honteuse !

    9 - L'infidélité

    Les relations sexuelles hors couple sont elles aussi un sujet tabou. La fidélité reste une valeur primordiale qui interdit toute transgression sous peine de conséquences graves et irréversibles. Non pas qu'elle ne soit pas pratiquée, mais on préfère ne pas en parler.

    10 - Fantasmer sur une autre personne

    Difficile d'accepter que l'amour de notre vie a besoin de fantasmer sur quelqu'un d'autre, consciemment ou inconsciemment, pour pouvoir atteindre le sommet de l'excitation sexuelle ! L'imaginaire érotique n'a pas de frontières, mais le tabou persiste parce qu'on se sent personnellement trahi(e) par la sexualité virtuellement vagabonde de l'autre.

    11 - La baisse de la libido chez l'homme

    L'homme est un être purement viril qui n'a pas droit à la migraine ! Chez lui, la baisse du désir est ressenti comme une trahison. En conséquence, ce sujet est extrêmement difficile à aborder pour le mâle en mal de libido qui fait peut-être tout simplement un gros coup de fatigue, de stress ou d'anxiété, et qui n'ose pas en parler de peur de passer pour un sous-homme.

    12 - La sexualité après 60 ans

    Longtemps considérée comme dégoûtante, la sexualité après la période reproductive de l'homme et de la femme est un tabou aujourd'hui en voie de disparition. Il n'est jamais trop tard pour aimer les caresses sensuelles et s'abandonner au plaisir charnel. Un tabou de moins ?

    13 - Le visionnage de films porno

    Ce tabou-là persiste et signe, surtout en couple ! Bien qu'un excellent moyen de mettre le feu à sa libido par le biais de fantasmes sexuels, le visionnage de films porno est pressenti par l'autre comme une incapacité à satisfaire son partenaire, un échec, une honte. Un tabou qui pourrait disparaître grâce au partage…

    14 - L'échangisme

    Comment envisager l'échangisme quand l'infidélité fait déjà de gros remous dans les foyers ? D'autant plus que cette pratique découle d'un fantasme considéré comme irréalisable… En plus, le terme "échangiste" n'aide pas, il faut bien le reconnaître. Si on appelait ça de l'amour universel, est-ce que ça passerait mieux ?

    15 - Fétichisme, pratique du bondage et domination

    Voilà plusieurs types de sexualité généralement considérés comme anormaux du simple fait qu'ils nécessitent l'addition d'objets particuliers à la relation sexuelle. Menottes, bandeaux pour les yeux, tenues fétichistes, sex toys… autant d'accessoires qui visent à pimenter les jeux érotiques du couple (et plus si affinités), mais qui sont encore perçus comme un sujet tabou, et ce même lorsque le contexte est respectueux et le soumis / la soumise consentant(e).

    Et les sex toys ? Qu'en est-il des sex toys ?

    Les sex toys sont devenus des objets de plaisir glamour, banalisés et omniprésents. De taille, forme, couleur et matière diverses, ils s'adressent à différents niveaux d'expérience, du toy non intimidant pour débutant(e) au joujou plus hard pour les amateurs/amatrices de sensations extra fortes. Rechargeables USB ou opérables par écran interposés, ils évoluent plus vite que le dernier gadget d'Apple et permettent aux relations longues distances de pouvoir exister sexuellement !

    Les sex toys ne sont donc plus réservés à l'homme solitaire et pervers ! Cette image-là n'est plus, Dieu ait son âme. Le sex toy est conçu pour le plaisir de tous et de toutes, en solo ou en duo (et plus si affinités). Les sex shops peu engageants d'antan, en retrait dans des coins de rue sordides, ont d'ailleurs laissé place à des magasins branchés.

    Ces magasins, plus connus sous le nom de love shops ou love stores, ont maintenant pignon sur rue et présentent une vitrine colorée de sex toys design et ludiques qui s'adressent au grand public. Ont suivi dans cette foulée frénétique pour toute chose plaisir les boutiques de lingerie fine, les parfumeries, les supermarchés, et même certains magasins de souvenirs qui proposent une Tour Eiffel d'un tout autre genre tout simplement baptisée "La tour est folle". Le sex toy existe même (le saviez-vous ?) sous forme de bijou intime. Pour un cadeau de fiançailles ?

    Et puis il y a les magasins en ligne. Et puis il y a Lovehoney !

    Vous êtes invité(e) à compléter cette liste non exhaustive de tabous en nous laissant un commentaire ci-dessous auquel nous nous ferons un plaisir de répondre.


    Vous aimerez aussi :

    Ajouter un commentaire
    1. Oui, s'il vous plaît ! M'envoyer un message électronique s'il y a de nouveaux commentaires après le mien
    2. Afin d'éviter que notre formulaire ne soit pris d'assaut par de maléfiques ordinateurs, nous devons vous poser une question pour nous assurer que vous êtes bien humain !